fbpx
Le crowdfunding, symbolisé par des ballons portant une jeune femme dans les airs
Plateformes de crowdfunding

Laissez-vous porter par les plateformes de crowdfunding9 min read

11 min de lecture

Le crowdfunding aide les entrepreneurs à obtenir des fonds considérables : Web Theorie vous dit comment réaliser une campagne de crowdfunding performante.

Parce qu’avoir des projets c’est bien. Mais se donner les moyens de les réaliser, c’est mieux !

Crowdfunding, financement participatif… Qu’est-ce que c’est ?

« Crowdfunding » est le mot anglais qui signifie « financement participatif ». Son objectif principal est le financement des projets d’entrepreneurs grâce à la participation active de particuliers ou d’entreprises issus de tous les domaines du secteur public ou privé.

Commencer une campagne de crowdfunding, c’est donc compter sur la solidarité… de proches, mais aussi de parfaits inconnus !

Concrètement, comment fonctionne le Crowdfunding ?

Le crowdfunding s’appuie sur des plateformes en ligne qui permettent de donner, prêter ou échanger de l’argent destiné à des entrepreneurs afin de développer leurs projets innovants. Ce mode de financement se développe donc via le web, notamment grâce aux réseaux sociaux.

Ces derniers offrent la possibilité de partager les campagnes à ses contacts, qu’eux-mêmes partagent à leur tour, et ainsi de suite. Le crowdfunding utilise les ressorts du cercle vertueux, en somme !

À quoi sert le Crowdfunding ? 

Les banques et leurs intérêts au montant exorbitant ne vous inspirent pas confiance ? Vous avez peur de voir votre financement refusé ? Grâce au financement participatif, les projets sont organisés librement, les banques n’ont plus le monopole du prêt et les plateformes de crowdfunding deviennent des intermédiaires entre l’entreprise et les potentiels futurs clients. Avec ce système, les créateurs, les entrepreneurs ou les associations ayant des problèmes d’argent ou ne pouvant pas se lancer dans une nouvelle expérience peuvent trouver un financement rapidement et facilement.

Plus besoin de banque, vous avez mieux : le crowfounding !

Le financement participatif, une affaire qui marche

La première campagne de financement participatif a eu lieu aux États-Unis en 1875. Son nom était « Pedestial Fund »… Son objectif ? Financer le socle de la Statue de la Liberté ! L’investissement de la population a permis de boucler rapidement la campagne et de construire le socle de la statue de la Liberté. Dès leurs lancements, les plateformes de crowdfunding ont connu un certain succès ; elles ont permis la réalisation de nombreux projets, des plus crédibles aux plus douteux. En la matière, on retiendra par exemple le lancement d’une campagne en 2014 pour un projet de réalisation de salade de pommes de terre… À l’issue de la campagne, 55 000 dollars ont été récoltés… Une somme qui a finalement été reversée à des œuvres de charité !

Socle statue de la liberté crowfunding
Le socle de la Statue de la Liberté, financé par une campagne de crowdfunding en 1875

Les différentes formes de crowdfunding

Il existe différentes formes de financement participatif. Les trois plus connues sont :

  • le don : la personne ou l’entreprise donne la somme de son choix au demandeur à l’origine de la campagne, sans contrepartie. Ces campagnes sont de plus en plus rares. Généralement, le premier niveau de don offre « un grand MERCI » et le nom du donateur inscrit sur le site internet du projet. C’est par exemple ce que proposait le projet de construction de sous-marin à des fins scientifiques et éducatives « The eye of Seaorbiter « ,  une campagne mondiale qui a remporté un franc succès en 2014 ;

 

  • la récompense : le financeur participe à la campagne et reçoit un objet matériel, comme un des produits de la campagne avec un système de préventes (comme l’a fait la marque bordelaise de sacs de voyage Loupp, qui donnait différents produits en fonction du montant du don), ou encore de l’immatériel avec de la publicité ;

 

  • le prêt : le mode de financement le plus utilisé ! Des prêteurs donnent de l’argent pour lancer le projet. Une fois celui-ci monté, la somme leur est par la suite remboursée, avec ou sans les intérêts selon plateformes. Par exemple, le Jardin d’Étienne, une exploitation agricole familiale qui a lancé une campagne et pu se développer grâce à un prêt ;

 

  • l’investissement en capital : les financeurs deviennent actionnaires du projet . IIs ont un droit de regard et un droit de vote concernant l’orientation à donner projet ! Ils touchent même une partie des bénéfices. Blookup par exemple, une entreprise bordelaise qui donne la possibilité de créer des livres grâce à ses posts et ses photos diffusées sur les réseaux sociaux.

Ce qu’il faut retenir du crowdfunding

Le crowdfunding permet donc de financer un projet sans contraintes, en faisant le choix de votre type de financement, de la durée de la campagne et du montant que vous ambitionnez. C’est qui le patron ? C’est vous le patron ! 

Les avantages

Les délais sont plus courts que pour une banque et l’argent vous revient directement. L’avantage majeur est de pouvoir créer un réseau autour de son entreprise. Que ce soit des clients qui effectuent des préventes, d’autres entrepreneurs ou des professionnels de différents domaines. Ce réseau est très utile. Il permet de récolter des conseils, d’être épaulé dans l’aventure du financement participatif… Mais aussi tout au long de la création de l’entreprise, après le crowfunding. Vous n’êtes pas tout seul ! Ces cagnottes permettent aussi de tester votre projet auprès d’une communauté d’internautes et donc de juger de sa faisabilité et de sa crédibilité.

Les inconvénients

Le plus gros inconvénient est la part prélevée par la plateforme : en effet, entre 4 et 22% de la cagnotte sont prélevés. Aujourd’hui, le crowdfunding est encore en développement afin d’améliorer la protection des clients : avant d’utiliser une plateforme, il faut donc vérifier qu’elle soit agréée et qu’elle ait le label « plateforme de financement participatif régulée par des autorités françaises » ; car il existe encore des escroqueries.

Mettre en place une campagne de crowdfunding

Vous avez la tentation de créer une campagne et d’attendre que l’argent rentre tout seul ? Ce n’est certainement pas la bonne solution ! Il est nécessaire de mettre en place des grandes étapes et d’appliquer les bons conseils afin d’attirer le plus de financeurs possible.

Comment bien choisir sa plateforme de financement participatif ?

Il existe de plus en plus de plateformes de crowdfunding en France. La première a été My Major Company : créée en 2007, elle a par la suite fermée en 2016. Actuellement, Ulule domine le marché avec 2 millions de membres et 100 millions d’euros collectés ; mais il en existe bien d’autres comme Kisskissbankbank, Kickstarter

Choisir une plateforme de crowdfunding en fonction de votre secteur d’activité

De plus en plus de secteurs d’activités se sentent concernés et font une démarche de crowdfunding  : des associations caritatives, des structures locales (commerces indépendants, artisans…), des organismes en lien avec le développement durable, des associations culturelles (cinéma, musique, jeux vidéos…), l’immobilier ou bien l’innovation et entrepreneuriat. Il existe même des plateformes de crowdfunding dédiées à des domaines particuliers :

Choisir une plateforme en fonction des services ou produits que vous proposez ? Un passage obligé ! 

Choisir selon la dimension de votre entreprise

Choisissez aussi votre plateforme selon la dimension (locale, nationale ou internationale) que vous souhaitez pour votre entreprise. Par exemple, si vous souhaitez vous développer à Tokyo, inutile de prendre une plateforme nationale centrée sur le marché français. En effet, les plateformes principales et générales possèdent des objectifs différents :

  • Ulule permet un développement à l’international,
  • Kisskissbankbank privilégie le développement en France,
  • Kickstarter est dirigée vers le marché anglo-saxon : si elle a battu des records à l’étranger, elle ne s’est pas beaucoup développée en France,
  • Hello Asso ne peut être utilisée que si votre entreprise est une association et que son siège social est domicilé en France ; elle favorise un développement national.

Pour trouver d’autres plateformes dans des domaines plus spécialisés, rendez-vous sur tousnosprojets.fr, trouvezlebonfinancement.fr ou encore sur le répertoire des plateformes membres de la FPF. Une fois votre plateforme choisie, commencez à valider les différentes étapes de la création de votre campagne.

LA checklist pour réussir sa campagne de crowdfunding

Les étapes à suivre pour une campagne de crowdfunding réussie, les voici !

Avant la sélection de la plateforme de crowdfunding

Déterminez un premier objectif, afin de l’atteindre au plus vite.

Choisissez la date de lancement de votre campagne tout en faisant bien attention à la période de l’année (on ne se lance pas en plein été si on a la volonté de créer une ligne de bonnets…).

Trouvez la durée la plus adaptée, en fonction de votre objectif, sans dépasser les 45 jours. C’est la durée maximale de la campagne ; au-delà, la communication sera moins efficace.

La présentation est importante ! Faite une présentation synthétique de votre produit. N’oubliez pas de soigner le storytelling, et utilisez des visuels. Et pourquoi pas une vidéo ? Dans l’idéal, elle ne doit pas dépasser 1 minute 30.

Pendant la campagne de crowdfunding

 Demandez à vos proches de partager votre campagne sur les réseaux sociaux afin qu’elle touche le plus de monde possible. Pour lancer une stratégie , n’hésitez pas à jeter un œil à nos articles :  Facebook, l’atout n° 1 des entreprises 3.0 ? et Comment chouchouter son e-réputation ?

Mettez en place un plan de communication en ligne et hors ligne. Les réseaux sociaux sont un des moyens de diffusion important. La communication hors ligne est tout aussi importante. On se souvient mieux de quelqu’un qui nous explique son projet en live que d’un post Facebook.

Les influenceurs peuvent vous aider à acquérir de la notoriété ( retrouvez plus de détails à ce sujet dans notre article Les 5 règles d’or pour influencer les influenceurs)

Après la campagne de crowdfunding

Informez les financeurs de l’issue du projet et envoyez les contreparties,

Faites un bilan de la campagne et… lancez-vous !

Vous souhaitez vous aventurer dans une campagne de Crowdfunding ? Faites appel à Web Theorie, nous serions ravis de vous aider à mettre en place votre campagne de communication pour récolter un maximum de fonds ☺︎

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *