intelligence artificielle
Technologie

Intelligence artificielle : l’Homme bientôt détrôné ?4 min read

5 min de lecture

 

Jeudi 22 novembre 2018, Justine de Bortoli, stagiaire chez Web Theorie, a assisté à la 8ème édition des Tribunes de la Presse sur le thème des « Nouvelles frontières ». L’occasion de s’interroger sur la cohabitation de l’intelligence artificielle et de l’Homme.

« Intelligence artificielle : l’Homme détrôné ? » : voilà le sujet du jour. Autour de Bernard Broustet, ancien journaliste à Sud-Ouest et animateur du débat, se trouvaient également Charles Ollion, co-fondateur de Heuritech, jeune société d’intelligence artificielle, Bernard Claverie, enseignant, directeur de l’Ecole Nationale Supérieure de Cognitique (Bordeaux), et Albert Meige, Directeur d’une formation à HEC, auteur d’ouvrage sur l’innovation.

Débat sur l’intelligence artificielle avec Bernard Claverie, Albert Meige, Charles Ollion et Bernard Broustet au TNBA.

Définition
Débat sur l’intelligence artificielle avec Bernard Claverie, Albert Meige, Charles Ollion et Bernard Broustet au TNBA.

Définition de l’intelligence artificielle

Pour Albert Meige, l’intelligence est la capacité à accomplir des objectifs complexes, comme, par exemple, aller acheter du pain à la boulangerie du coin. On distingue deux types d’intelligences artificielles : l’intelligence artificielle forte et et l’intelligence artificielle faible.

L’intelligence artificielle faible

L’intelligence artificielle dite « faible » est utilisée au quotidien. C’est la technologie ITech intégrée dans les appareils électroniques ou encore les voitures.

  • l’intelligence artificielle faible ne fait que reproduire un comportement spécifique, mais pas son fonctionnement,
  • l’IA n’a pas d’intelligence réelle,
  • elle n’a pas de conscience en soi,
  • l’intelligence artificielle n’a pas de vie.

Siri, disponible sur iPhone, est l’exemple type d’intelligence artificielle faible. Elle apporte des informations à l’envi, peut programmer des rendez-vous, donner l’heure, programmer un réveil…

L’intelligence artificielle forte

L’intelligence artificielle forte fait référence à une machine ou un robot capable de produire un comportement intelligent, comme des gestes du quotidien (renverser de l’eau dans un verre en reprenant la gestuelle d’un bras articulé, par exemple). Elle dégage une impression de réelle conscience de soi et serait aussi capable de ressentir de « vrais sentiments ». Cette intelligence est au cœur du débat, car certains craignent qu’une IA forte se développe largement et fasse partie intégrante de notre vie.

AlphaGo

Les intervenants ont pris l’exemple AlphaGo. Ce programme informatique, développé par l’entreprise britannique Google DeepMind, est capable de jouer au jeu de go… et de battre les meilleurs joueurs mondiaux ! Ainsi, un (pas si) simple programme est devenu le meilleur joueur de go de tous les temps. Et pourtant, on le classe seulement dans la catégorie des intelligences artificielles faibles !

L’impact et le rôle de l’intelligence artificielle sur l’Homme

Siri, Google Home… Domotique et éléments électroniques performants font partie intégrante de notre décor quotidien. Des machines sont maintenant capables de remplacer les salariés dans les usines et on estime que 80% des actes médicaux seront automatisés d’ici 2033.

Sur le plan professionnel, les réseaux sociaux comme LinkedIn et les moteurs de recherches comme Indeed cherchent petit à petit à augmenter leur intelligence artificielle, notamment en prenant part au processus de recrutement en sélectionnant les profils recherchés selon les diplômes obtenus, les références, etc.

L’IA VS l’Humain

« L’intelligence artificielle finira-t-elle par détrôner l’homme ? » : cette question est sur toutes les lèvres ! Pour l’instant, les scientifiques et les intervenants ont des avis partagés sur le sujet. Certains ressentent la crainte qu’une part des intelligences artificielles finissent par prendre le contrôle chez les humains. Pour Charles Ollion au contaire, l’intelligence se construit en échangeant et en communiquant… De plus, l’IA représente même un réel intérêt, notamment sur le plan médical.

L’IA au secours de l’Humain

L’IA sur le plan médical

Dans le domaine médical, un programme appelé iBiopsy révolutionne le traitement des pathologies, notamment le cancer du foie. L’objectif ici est d’améliorer le diagnostic du patient et assurer une prise en charge rapide. Des pathologies mieux détectées et décelées plus tôt : de quoi s’attaquer plus rapidement aux pathologies et  gagner du temps dans leur traitement. Et, pourquoi pas, intervenir avant même l’apparition d’une maladie ?

Colossus et les pompiers de Paris

L’IA peut également apporter une aide précieuse pour des métiers à risque ! En effet le robot Colossus est destiné à assister les pompiers de Paris dans leurs missions. Il les aide ainsi à :

  • éteindre des débuts d’incendie,
  • détecter des gaz toxiques ou des substances radioactives,
  • repérer une zone en la photographiant.

 

Bref, un débat très intéressant, sur un sujet plutôt complexe !

Pour poursuivre la réflexion, Web Theorie vous conseille le film Her de Spike Jonze, et la série, Black Mirror, un chef-d’œuvre qui dénonce les effets négatifs de certaines technologies et de l’intelligence artificielle utilisée à mauvais escient.

Vous êtes passionné par les nouvelles technologies et l’IA ? Poursuivez la lecture avec nos coups de cœur lors du CES 2018 à Las Vegas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *