fbpx
taxi-drone d'Uber
Technologie

Que vaut le Nexus Bell, le drone taxi d’Uber ?4 min read

5 min de lecture

Vous suivez le compte Instagram de Web Theorie ?  Alors vous avez certainement vu nos photos du CES2019 !

Pour la deuxième année consécutive, Julien assistait au fameux Consumer Electronics Show de Vegas, le plus important salon consacré à l’innovation technologique grand public. Lancé pour la première fois en 1967, le CES reste the place to be pour découvrir de nouvelles inventions.

Aujourd’hui, zoom sur l’une des stars du salon : le drone taxi d’Uber. Produit par la société Bell, le Bell Nexus fait partie du projet Uber Elevate. Et il a de quoi faire rêver les accros aux produits iTech ! Pour preuve, cette vidéo partagée par la marque :

 

Future is in the air !

Les bouchons vous font perdre un temps fou, sans parler de la pollution occasionnée par toutes les voitures en circulation dans les centres-ville et en périphérie des grandes agglomérations. Heureusement, Uber a pensé à vous avec son nouveau bolide !

Le Nexus Bell à la pointe de la technologie

Objectif : l’alliance du meilleur de la technologie et du design

Accompagnée de six rotors inclinables de 600 kWe, la motorisation puissante du Bell Nexus permettra à terme de transporter cinq passagers ou de nombreux colis, plus rapidement que ne le ferait un hélicoptère. Actuellement conduit par des pilotes, l’objectif final est de rendre ces taxis des airs pleinement autonomes. Selon la compagnie de VTC, ils devraient apparaître au-dessus de nos têtes d’ici à 2020. Pour autant, ces taxis drones ne survoleront pas Bordeaux ni Paris dans l’immédiat… En effet, Dallas et Los Angeles seront équipées en priorité ! Testés à partir de 2020, ces super-drones seront mis en circulation à partir de 2023 seulement.

Utilisation et sécurité

Ce projet est pensé depuis déjà de nombreuses années. D’ailleurs, l’équipe d’ingénieurs qui travaille sur ce type d’aéronef depuis plus de 30 ans assure que les utilisateurs voleront en toute sécurité. À l’heure actuelle, les infrastructures ainsi que les héliports doivent être optimisés, et un contrôle aérien pertinent et performant mis en place pour permettre aux drones taxis de se poser et de décoller en toute sécurité.

 

Taxi-drone Uber et Bell
L’intérieur du Nexus Bell, le drone taxi d’Uber

Un moyen de transport accessible à tous ?

À court et moyen terme

Il fallait s’en douter, ce taxi drone futuriste ne sera pas, dans un premier temps, accessible à toutes les bourses. Même si Uber Elevate assure des vols 30 à 40% moins chers que ceux en hélicoptère, le prix de départ reste assez élevé. Comptez pas moins de 5,7 dollars (4,99 euros) par kilomètre, soit environ 125€ pour un trajet Paris centre – Roissy Charles de Gaulle, contre 50€ aujourd’hui en taxi).

Un moyen de transport performant, donc, mais réservé à une clientèle aisée, ou pour uniquement pour réaliser quelques trajets, à titre exceptionnel.

À long terme

La team Uber Elevate se veut confiante. Elle envisage déjà de baisser le prix de chaque course en augmentant le rythme des trajets et les commandes de drones. L’ambition à long terme ? Parvenir à un tarif comparable à celui d’un Uber X. Soit un budget proche des 1,11 dollar (0,97 euro) par kilomètre.

La compagnie se doit donc d’assurer :

  • l’efficacité de ces nouveaux moyens de transport,
  • une sécurité optimale,
  • un prix raisonnable.

Pour autant, son but n’est pas de supprimer les Uber X. Ni même de voir les autres véhicules s’évaporer… Ainsi, la compagnie de VTC Uber ne disparaîtra en aucun cas du jour au lendemain ; bien au contraire !  Pour desservir au mieux les villes (et assurer la pérennité de la marque), les véhicules terrestres et les drones taxis devront coexister en toute complémentarité, indique Uber.

Impatient de tester ce nouveau drone taxi ?

Web Theorie vous donne 3 pistes pour patienter jusqu’à la sortie de ce nouveau bolide des airs :

  1. Admirer encore et encore ce drone taxi vertigineux, notamment lors du sommet Uber Elevate. Pour mémoire, il se tiendra le 11 et 12 juin 2019 à Washington DC (infos disponibles ici)
  2. Vous rabattre sur son homologue chinois, l’Ehang 184, qui a déjà transporté son premier passager.
  3. Comblez votre appétit Tech’ avec un autre moyen de transport. Plus légère que l’Uber Elevate et beaucoup moins onéreuse, Web Theorie vous conseille vivement Simone, une trottinette pliable nouvelle génération, découverte au dernier salon Mondial Tech’.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à poursuivre la lecture avec un billet de blog web-curieux ou Tech addict 🙂

🤖 Intelligence artificielle : l’Homme bientôt détrôné ?

🚀 Comment faire fructifier son épargne en devenant Business Angel ?

🎓 Les MOOC sont-ils vraiment utiles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *