fbpx
4 min de lecture

Lors de son deuxième jour à l’Africa Web Festival avec l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse, Julien de Web Theorie assistait à une conférence de haut vol.

Le thème du jour : Qu’apporte l’accélération de la numérisation à la formation et à l’emploi des jeunes ?

Pour traiter ce vaste sujet, deux intervenants de choix : Mamadou Touré, le Ministre ivoirien de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, et Lacina Koné, Directeur Général de Smart Africa.

Merci à Julien pour son compte-rendu pertinent 😃

Que retenir de l’intervention du ministre de la Jeunesse et de l’Emploi à l’Africa Web Festival ?

La salle était pleine pour débattre des apports de la numérisation à la formation et à l’emploi des jeunes en Afrique, et plus particulièrement en Côte d’Ivoire.

L’Afrique : un continent en pleine mutation ?

Les auditeurs sont prévenus d’emblée : l’Afrique va davantage se transformer sur les 30 prochaines années qu’elle ne s’est transformée sur les 3 000 dernières années. Un signe révélateur, qui témoigne d’une modernisation en marche sur le continent.

De nombreuses questions ont été soulevées et les réponses apportées par les invités poussent à l’optimisme. Ce sentiment revient d’ailleurs souvent. Depuis le début de mon séjour, cet optimisme me semble partagé tant par les jeunes rencontrés lors de cet évènement que par les personnalités politiques croisées.

« Les données de l’Afrique doivent rester en Afrique »

Un des sujets qui m’a le plus marqué aujourd’hui concerne les données ivoiriennes.

Lorsque vous passez un appel de l’Ouganda vers la Côte d’Ivoire, 99,9 % des données passent par la Belgique…

L’Afrique est entourée de câbles sous-marins qui relient les grands continents entre eux… Mais les passerelles entre les pays africains restent, a contrario, très faibles.

Les data de l’Afrique, l’or de demain, sont toutes stockées à l’étranger. Une situation problématique, qui pourrait être résolue via :

  • la construction de data centers,
  • la limitation de la dépendance aux GAFAM,
  • la négociation de partenariats. Par exemple en marchant sur les traces du Canada, qui a exigé des géants du web qu’ils installent une partie de leurs serveurs sur le territoire canadien.

Finalement, le prochain défi de l’Afrique se résume ainsi : ne pas subir de colonisation numérique. Comme le dit Lacina Koné, DG de Smart Africa, ‘’les données de l’Afrique doivent rester en Afrique’’.

La numérisation des services bancaires, un domaine porteur en Afrique

Avec un taux de pénétration de + de 130 % du mobile en Côte d’Ivoire et une très faible diffusion des moyens de paiements (CB, chèque…), les entreprises africaines ont su innover. 

Elles ont notamment développées une technologie de paiement mobile désormais utilisée par presque 100 % de la population.

Avec un simple téléphone, les Africains peuvent  :

  • payer leurs impôts par,
  • payer leurs courses au super marché,
  • s’envoyer de l’argent…

Cette technologie est, d’ailleurs, arrivée en France. Une bonne manière de convaincre les africains que l’Europe et les USA peuvent apprendre de l’Afrique !

Réflexion sur la formation, l’emploi et la population à l’Africa Web Festival

Mr le Ministre Touré a également abordé le sujet de l’emploi et de la formation. En Côte d’Ivoire, le chômage est de 2,3%. Un chiffre qui pourrait faire rêver les dirigeants français… Si seulement 93% de la population africaine n’était pas dans l’économie informelle. En effet, cette grande majorité vit de petits emplois, de débrouille.

Autre sujet d’inquiétude : en 40 ans, la population a été multipliée par 10 mais les infrastructures n’ont pas évoluées aussi rapidement. Comment les gouvernements peuvent relever ces défis et quel rôle peut jouer le numérique ?

La problématique est vaste, mais l’enthousiasme ambiant laisse à penser que les défis seront, tôt ou tard, relevés🤞

#AWF2019

#AWF2019 Bienvenue à ce 4ème panel qui a pour thème : Qu'apporte l'accélération de la numérisation à la formation et à l'emploi des jeunes ?

Publiée par Africa Web Festival sur Vendredi 22 novembre 2019

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à poursuivre la lecture avec les articles suivants :

🚀 6 raisons de miser sur l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse

👾 Top 5 des métiers digitaux pour trouver un emploi dans le web

💪 Comment faire fructifier son épargne en devenant Business Angel ?