fbpx
5 min de lecture

« Shorts » : YouTube lance son outil de production de vidéos de 15 à 60s à la façon de TikTok, des Stories Facebook ou des Reels Instagram. 

Encore en version bêta, l’outil de publication de «  Shorts » est arrivé en France depuis le 14 juillet. Il est disponible en Inde depuis 2020, aux Etats Unis depuis mars 2021 et en Europe depuis juin.

YouTube Shorts, c’est quoi ?

YouTube Shorts c’est avant tout un outil facile à prendre en main qui permet de créer aisément des vidéos verticales de 60 secondes maximum. Accessibles depuis l’application mobile de YouTube, les utilisateurs Google ont accès à plusieurs fonctionnalités. Ils peuvent :

  • Enregistrer un clip
  • Ajouter des filtres ou du texte
  • Intervenir sur la vitesse
  • L’habiller avec de la musique. 

Un compte à rebours et une minuterie sont également disponibles pour préparer des mises en scène.

Pour découvrir toutes les fonctionnalités ou en savoir plus sur ce type de format, Google a publié un tutoriel « premiers pas » pour vous en révéler les mystères.

Les vidéos sont consultables dans le fil de la page d’accueil YouTube via un carrousel dédié.

Toute la musique de YouTube pour vos Shorts

Concernant la bande-son pour habiller vos Shorts, YouTube met à disposition son immense bibliothèque musicale. D’autre part, il prévoit de proposer des catalogues musicaux grâce à des partenariats avec plus de 250 labels et éditeurs. Parmi lesquels Universal Music Group, Sony Music Entertainement, Warner Music Group et bien d’autres…

En revanche, pour des raisons de droits d’auteur, cette option n’est accessible que pour les vidéos de 15 secondes. Et depuis le 14 juillet, avec l’option « Remix » il est possible de transformer et d’ajouter sa propre touche à un contenu de la plateforme.

Il est aussi possible de sampler le son d’un Short créé par autrui. Néanmoins, Google reste attentif à protéger les droits de ses utilisateurs et créateurs. Chacun peut exprimer son choix de laisser sa vidéo être réutilisée ou pas. 

Les utilisateurs « auront la main sur cette option et pourront choisir de ne pas autoriser la réutilisation de leurs vidéos longues ».

YouTube souhaite ainsi faire vivre une expérience musicale globale à l’utilisateur. Si vous visionnez un Short dont vous aimez la musique, il est facile de retrouver le morceau complet. Réciproquement, si vous aimez un morceau, un bouton sur la vidéo vous permet de créer un Short depuis celle-ci.

Concurrencer TikTok et Instagram Reels : de nouvelles parts de marché

Certains voient là une manière de rivaliser avec le succès des autres réseaux sociaux. En effet, cela ressemble à une tentative d’élargir son audience. La direction de Google précise que ce n’est là qu’une évolution naturelle liée à l’amélioration des technologies vidéo sur les mobiles. Elle dit cependant vouloir « permettre à la prochaine génération de créateurs mobiles de développer une communauté sur YouTube avec les Shorts ». 

Le géant du web compte prés de 2 milliards d’utilisateurs par mois. Mais son positionnement se base historiquement sur du contenu plus long et plus qualitatif. Sera-t-il ainsi à même de faire trembler ses concurrents ? Ces derniers sont désormais bien installés sur le créneau mais YouTube annonçait déjà en mars 2021 que les 6,5 Millions de vues étaient atteintes sur ses Shorts…

Info : Donald Trump, sous couvert de sécurité nationale a tenté d’exiger le rachat des divisions américaines de TikTok au profit de sociétés locales. La justice lui a finalement « interdit d’interdire TikTok ».

Vers une monétisation des Shorts

En tout cas, les dirigeants de Google disposent d’un argument de choix : ils annoncent la création d’un fond de 100M $ pour une rétribution des créateurs de Shorts. Il s’agira ainsi de récompenser  ceux qui suscitent le plus de vues et d’engagements de la part de leur audience. La priorité affichée est de construire un modèle économique à même de rémunérer les créateurs de Shorts.

Enfin, les concepteurs de l’outil s’appuieront sur ces créateurs influents et leur expérience utilisateur pour l’améliorer. Ils prévoient donc des mises à jour et des évolutions régulières. 

Affaire à suivre !